Les sons vus par le cerveau

Maxime Ambard* est équipé d’un système de substitution sensorielle. Lorsqu’une tache lumineuse entre dans le champ de vision de la caméra intégrée à sa paire de lunette, elle est transformée en un son en temps réel. Il est ainsi possible de localiser la tache lumineuse dans l’espace, sans la voir.

 

 

Entrez dans un monde où vos oreilles remplaceront vos yeux. Comment le cerveau analyse-t-il les sons afin de construire une représentation mentale de notre environnement extérieur ? Sur la base de ces mécanismes physiques et cognitifs, pourrait-on construire un système sonore portable pour l’aide à la locomotion des personnes non voyantes ?

Maxime Ambard, enseignant à l’IUT d’informatique de Dijon et chercheur au laboratoire d’études de l’apprentissage et du développement, vous propose d’apprendre à associer l’espace et le son par l’intermédiaire de plusieurs expériences ludiques de psychophysique.

Testez vos capacités de mémoire auditive dans un jeu informatique de ciblage sonore. Maxime Ambard vous parlera de ses recherches, vous expliquera ce que l’on connaît de la perception sonore de l’espace et répondra à toutes vos questions. Ouvrez grand vos oreilles le 26 septembre !

 

*Maxime Ambard, Maître de Conférences, LEAD, Université de Bourgogne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *