Informatique

Le tatouage numérique par Jean-Noël CAMPANER

« La conception d’un programme commence toujours par une réflexion sans ordinateur : utiliser du papier et un crayon. Ensuite seulement, il est possible de faire beaucoup de choses avec l’outil informatique. »

Avec des logiciels de retouche d’images, il devient aisé de reproduire des photos. Pour protéger leurs oeuvres, les artistes sont désormais obligés d’utiliser des tatouages numériques.

 Fiche de présentation du chercheur

Jean-Noël Campaner est étudiant chercheur au LIRSIA (Laboratoire d’Informatique et de Recherche sur les Systèmes Intelligents et leurs Applications) de l’Université de Bourgogne.

Les nouveaux logiciels de retouche d’images permettent aisément de faire des copies de photos. Pour protéger son travail, un auteur ne peut plus seulement le signer comme le faisaient les peintres. Il faut qu’il insère un tatouage infalsifiable dans ses oeuvres. Jean-Noël étudie les différentes méthodes de tatouages numériques existantes.

Du même auteur